Ma grande soeur, elle a tellement de cordes à son arc, qu’elle joue d’la harpe…

J’veux pas te dire « de rien ». C’est une expression triste, vide et solitaire qui symbolise le fait que ça ne m’a rien coûté. Te faire plaisir m’a rempli de joie. Et voir un sourire s’esquisser au coin de tes lèvres et se terminer par un « merci » me donne soudain d’envie de te répondre « de tout ».

Dans la pénombre de ma rue Un trop vieux candélabre las Affronte les ombres des inconnus Venus se perdre dans son impasse Il est habile mon homme de fer Même s’il ne tient que sur un pied Illuminant d’un air sévère Les âmes cherchant l’obscurité Depuis des jours il m’exaspère J’ai pourtant bien tout essayé…

J’ai toujours préféré la danse aux corvées ménagères. Aujourd’hui j’ai donc très officiellement 30 ballets!

Foulée après foulée, elle nous dépossédait de nos enveloppes charnelles, dévoilant des automates d’acier qu’aucune faille mécanique ne pouvait altérer. Avec suavité, tel une caresse, nous retrouvions soudain l’essence même de ce que nous avions si vulgairement appelé un jour, course à pied.

Un jour il l’avait gentillement disputée car elle lui avait rendu écorné son roman favori. En représailles, et avec un aplomb incroyable, elle lui avais remis un chef d’oeuvre entre les mains avec ces mots : »aime-le, déchire-le, jette-le, rouvre-le, dévore-le, inonde-le, adore-le. Fais le vivre autant qu’il ne vivra en toi. C’est tout le mal…

Suivre mon intuition au point de confier à mon iPod Nano le contrôle de ma vie est probablement la seule initiative raisonnable et sensée que j’ai prise de toute mon existence,…

La richesse d’une vie s’exprime, selon moi, dans l’intensité des rencontres, la conviction du possible et l’esquisse de nos rêves. Ressentir l’ivresse d’un rendez-vous, croire à une illusion idyllique. Vivre avec passion, tout simplement.

Réponds-moi quelque chose d’absurde, ou même au pire quelque chose de sensé, car si mes pourquoi n’ont pour écho que des parce-que notre idylle perd tout le sens qu’on a voulu lui donner.

Secrètement, j’ai envie de l’appeler ma montagne. Mais j’aurais tort. Elle était la avant moi, elle le sera bien après. La Corse n’appartient à personne. Peut être un jour m’estimera t’elle digne de lui appartenir…

« Le héros éponyme est d’emblée affublé d’une étrange folie : « Il avait à toute heure et à chaque instant l’imagination remplie des combats, des défis, des enchantements, des aventures, des amours, bref, de ces absurdités que l’on trouve dans les romans de chevalerie, et tout ce qu’il disait, pensait ou faisait n’avait d’autre but…

Comment cela, un torchon ? Mais monsieur, ma copie n’a absolument rien d’irrecevable !   Sachez que j’ai bataillé sans relâche. La mission était fastidieuse Je n’ai pas lésiné sur la tâche. Pour adversaire une orthographe capricieuse.   J’ai glissé avec audace des doubles voyelles puis chipé des lettres muettes ridicules J’ai libéré toute une armée d’…