Swedish Mafia

Cette petite histoire commence par un « ces choses-là, ça n’arrive qu’aux autres ».

Y a des concours sur internet à n’en plus finir qui proposent de gagner iphone, ipad, voyages de rêve, voitures et autres produits accessibles en un seul clic de souris. Un petit rectangle rouge dans le coin de votre écran qui vous vend une petite minute de rêve en vous faisant croire qu’une question simple et rapide peut vous rapporter gros. On vous montre évidement des photos de gens heureux, accoudés devant ladite bagnole ou bien les doigts de pieds en éventail sur une jolie plage au soleil. Ils expliquent qu’ils n’en croient pas leurs yeux et qu’en quelques secondes ils ont remporté le gros lot,…

Et bien si ces histoires ça n’arrive qu’aux autres, …j’ai l’honneur de vous l’annoncer : aujourd’hui les autres, c’est nous !

 

Swedish mafia

 

Y a quelques mois ma sœur, qui gagne des CD’s et places de concert à en faire déborder sa chambre, m’a envoyé un petit lien internet avec un petit mot

– Essaye de faire ce concours ! c’est pour gagner un voyage en Suède !

J’ai pourtant bien essayé de répondre aux questions, portant sur la pêche à la crevette et le nombre d’habitants que comportait ce pays de vikings mais j’étais peu convaincue sur l’honnêteté de ce type de concours. Ma sœur y croyait moyennement mais suffisamment que pour terminer le questionnaire sans faute et dans un temps record. Et c’est tout à son honneur car quelques semaines plus tard elle recevait une petite lettre de Emily Peterson, organisatrice du concours Facebook lui annonçant qu’elle venait de remporter un voyage en suède pour deux personnes en avril prochain. Malgré la joie d’avoir remporté un test de connaissance générale sur le pays de ses rêves, ma sœur sentait quand même que cette histoire ressemblait fort à une entourloupe et a décidé de m’engager comme partenaire avec comme argument : les plan foireux ça t’connait ! (ndlr : et aussi parc’qu’elle m’aime bien !)

Partir sans carte sans réservation et sans boussole, c’est mon truc.

Partir avec un concours all inclusive-boiteux, avec le risque de dormir à la belle étoile, c’est CARREMENT mon truc !

Jeudi 28 mars 2013 : Première étape, rejoindre Charlotte à Paris, afin de m’envoler pour Göteborg. J’ai opté pour un premier trajet en stop, histoire d’entrer directement dans le vif du sujet : aventure nous voilà ! C’est donc à bord de la Lada blanche de Dumé, jeune chasseur de 60 ans armé jusqu’aux dents que je me dirige vers l’aéroport Corse. J’écoute attentivement ses conseils avisés tout le long du voyage :

– Si tu pars à l’étranger, faut y aller calibré ! Les gens c’est des fous !

Dans mon sac je n’ai guère qu’un figatellu odorant, mais à l’avenir, j’y penserai !

Vendredi 29 mars 2013 : Je retrouve donc ma sœur et nous attendons patiemment le vol qui relie Beauvais à notre première ville étape. De là nous devons recevoir les clés d’une voiture de location ainsi qu’une enveloppe contenant les instructions du voyage…

o-matic

J’vois donc arriver quelques minutes plus tard ma sœur avec une clé à la main et un grand sourire : – « C’est bon! Et en plus c’est une Volvo ».

J’ai toujours eu un à priori sur les Volvo. Elles ont la réputation d’êtres des « breaks-à-papas », des bonnes-petites-voitures pépères pour aller promener la famille le dimanche et faire du boulot-dodo de cadre moyen en semaine, mais j’ai poussé sur le bouton d’ouverture à distance et dès le premier regard, j’ai su que ce week-end s’annonçait extrêmement nuisible pour mes préjugés.

Ce n’est qu’en m’asseyant derrière le volant de cette voiture toutes options et en démarrant le moteur (d’une simple pression de bouton) que le reste de mes doutes s’étaient évanouis. J’veux une volvo! C’est vrai que celle-ci est plus que sympa, avec l’option qui pour les suédois s’avère être souvent un équipement de série : le siège chauffant (on se demande bien pourquoi!). Et puis faut dire que ca nous change avec Charlotte car on s’est quand même fait la réflexion que cette petite volvo possède autant de chevaux que nos deux voitures réunies. Ha non? plus! Pardon.

La prochaine étape sera le nord, direction Lysekil, une petite ville de pécheurs sur une presqu’ile. Nous suivons les instructions de Björn, notre GPS. Tout se passe comme sur des roulettes jusqu’au moment ou il lui prend une folie dont seuls les GPS ont le secret, il nous propose de traverser la mer. Traverser la mer? oui oui, et le chemin est même indiqué en pointillés. Nous attendons quelques minutes en nous disant qu’un pont est peut être en projet de construction, et puis miracle, un bateau arrive pour nous conduire de l’autre côté du rivage. A destination, un petit hôtel de charme nous attend. Décidément ils ne se sont pas moqués de nous avec ce petit concours!

C’est bien simple, l’hôtel est exactement comme on l’avait rêvé, mais en mieux. Hôtesse souriante et gentille à l’accueil elle prend soin de nous indiquer tous les endroits intéressants à visiter ainsi que le point de rendez vous avec le bateau qui nous emmènera vers notre prochaine aventure : un diner romantique sur une ile. Et ca risque d’etre une sacrée aventure en effet car Marie-Charlotte c’est pas une grande mangeuse de poissons et elle a fait la promesse de manger tout ce qu’on lui proposera.

collage2

Cette petite ile est absolument adorable. La carte postale suédoise par excellence, de quoi faire passer tous les parcs d’attractions du monde pour de vulgaires décors moisis en carton-pâte. Le diner est tout aussi exceptionnel, menu 4 services reprenant une partie des spécialités culinaires de la région préparées par le chef.

Cette première journée se termine donc admirablement, retour vers notre magnifique old-fashioned-shabby hotel.

Samedi 30 mars 2013 : Petit déjeuner avec du hareng qui se décline pour l’occasion sous plusieurs parfums. Nous profitons au maximum de cet endroit agréable qui donne envie d’attaquer cette grande journée qui nous attend. Visite de la ville de pécheurs, ses jolies petites maisons en enfilade aux couleurs pastels et jolies boutiques.

collage

Un petit repas sur le pouce et nous nous rendons au point de rendez vous que nous a fixé Lars et son épouse, ostréiculteurs. Nous embarquons a bord de leur petite embarcation ‘Signe’ après avoir enfilé une combinaison de pêcheur (j’ai tellement ri en voyant ma sœur porter cette combi que j’ai lâché l’appareil photo, il n’a pas survécu à la chute!). Nous voila parties pour la visite en bateau des environs. Quel sentiment délectable que de sentir le vent sur nos visages et de contempler ces magnifiques paysages. Lars nous fait partager son expérience et nous racontes de petites anecdotes sur les environs et la vie de pêcheurs, monde qu’il connait depuis qu’il a l’âge de grimper dans une embarcation, tel son père et leurs ancêtres. Quel merveille. Nous rions beaucoup et arrivons près d’un petit cottage sur une ile qui leur appartient. Pieds à terre nous avançons vers cette petite maisonnée ou nous attend une dégustation d’huitre, une première pour nous deux! Je pense que c’est la première fois que Lars reçoit des gens qui n’ont jamais gouté à ces mollusques car cette excursion est en général effectuée par des amateurs de fruits de mer. Il prend donc un soin tout particulier à nous apprendre l’art d’ouvrir une huitre et de la déguster. Toutes les deux sommes assez surprises par la saveur extrêmement particulière du mollusque. Aucun crustacé ne lui ressemble et les déguster de cette façon (assises sur un rocher, et cheveux au vent) c’est juste divin. Ensuite nous rentrons dans le cottage pour le repas : un plat de moules géantes. Des moules plus grandes que les coquilles des moules Zélandaises. Elles sont fondantes et délicieuses ; pourrais-je un jour en manger d’autres après avoir gouté à celles de Lars? Le repas se termine par un cake saveur carottes-orange maison délicieux et un thé.collage3

Nous échangeons avec nos hôtes sur les traditions Pascales et leur offrons des œufs en chocolat de chez Galler (note à moi même : TOUJOURS voyager avec du chocolat Galler! ca permet de se faire des amis!) Mais interdiction de les manger aujourd’hui : nous expliquons qu’en Belgique, la tradition veut que les « cloches » cachent ces petits œufs dans la maison et Lars à donc une mission pour demain, préparer la célébration de Pâques « à la belge ». Nous partageons avec eux une passion importante à leurs yeux : l’artisan recyclage Eux aussi récupèrent des choses bonnes à jeter et fuient un peu cet esprit économique actuel qui veut que l’on consomme toujours plus. Des gens chouettes, j’espère qu’ils aiment les vacances en Corse en caravane.

Dans la ville, les « enfants de Pâques » sont habillés avec des costumes traditionnels.

collagepp

Nous reprenons la route de Göteborg vers 16h. Une chambre d’hotel y est réservée à notre nom au 12ème étage du Clarion post hotel. La vue y est superbe. Juste le temps de réserver l’activité de demain et nous allons nous reposer.

It’s just another perfect day.

Dimanche 31 mars : Comment mieux attaquer cette journée que par un brunch? Je vous le demande. Ensuite direction le centre thermal de l’hotel pour une petite séance de relaxation. Nous testons les traditions suédoises ce week-end, donc le sauna s’avère etre un passage obligé! Deux heures de bien être dans un endroit assez féérique, puis direction le centre ville pour une petite visite sous un soleil radieux. Nous nous promenons dans les ruelles que déjà, c’est l’heure du Fika (tradition suédoise qui veut que sur les coups de 5h on s’arrete pour manger une patisserie. Pour nous se sera un arret chez le créateur du plus grand Kanelbullar de Göteborg. Arret bien mérité. Petit détour par le musée de la ville et puis retour vers l’hotel pour un petit plongeon dans la piscine outdoor chauffée située au sommet de l’hotel : vue panoramique de la ville depuis le 13 ème étage.

Ce soir, je n’ai plus aucun doute. Évidemment que ces choses n’arrivent qu’en rêves. C’est comme ces magasins ikéa : trop parfaits car tellement étudiés. Les gens qu’on a côtoyés, ils étaient bien trop blonds et trop souriants !!! Alors l’évidence s’impose, y a forcément des ingénieurs informaticiens hyper spécialisés qui ont inventé un programme complexe afin de repérer par les mots clés inséré dans nos petites barres Google les personnes vulnérables susceptibles de se faire prendre par ce genre de pièges et de télécharger avant même leur retour au pays les formulaires de l’ambassade de Suède.

– Mais Charlotte, c’est quoi ces papiers d’immigration???

Damn, la mafia Suédoise a encore frappé!

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. jean-christophe dit :

    merci pour ce voyage, je vais me coucher avec des images plein les yeux . j’aime vraiment beaucoup ta poésie a+ Jc

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s